Profession de foi

Mettre l’art à la question – non pour le faire passer aux aveux – qu’aurait-il à avouer qu’il ne dise déjà parfaitement ? – ni pour le réduire à ce qu’il pourrait confesser, mais au contraire pour mieux lui rendre la parole : c’est là le projet de la revue Oscillations.

Ce qui signifie d’abord : assumer pleinement l’altérité de l’art et du discours plutôt que de tenter de la résorber, s’y appuyer pour proposer un nouveau genre de discours sur l’art, de productions artistiques comme discours – à charge aux auteurs et artistes d’expliciter ou de manifester cette hétérogénéité qui sera pourtant leur point de départ, dans l’unité d’un thème, pour chaque numéro, commun.

Interroger l’art consistera donc en premier lieu à proposer aux artistes de répondre par leur pratique à des questions dont l’élaboration leur incombe ; si thème il y a, il ne s’agira pas tant d’en traiter que de le traiter comme tel – comme un texte dont l’art, précisément, serait la langue originale. Œuvres, témoignages, vestiges ou prodromes de pratiques ou performances, Oscillations accueillera donc des créations qu’aucun discours étranger ne viendra expliquer ou illustrer – ce que l’art a à dire, nous pouvons être sûrs qu’il le dit.

Ce sont en vérité les textes qui devront, dès lors, se mettre à son école – textes non pas d’esthétique, de commentaire, mais proprement philosophiques : sans patrie, plastiques – imprévisibles. Quels que soient leurs visées et leur propos, leur forme et leurs ascendances, il leur faudra, avec rigueur et inventivité, s’ancrer dans l’art, se laisser innerver par ses effets – non sur le mode de l’inspiration ou du prétexte mais bien, d’une manière qui leur appartiendra, en laissant agir en eux et sur la pensée ce que l’art présente de manière singulière ; l’enjeu sera de métamorphoser cet effet dans un discours, qui aura en ce sens vis-à-vis de l’art une démarche à son tour proprement artistique – celle qui consiste à re-produire pour son propre compte ce qui se dit ailleurs et autrement – pour sans doute dire autre chose.

Oscillations fait en ce sens le pari d’un dialogue où les interlocuteurs parlent des langues différentes, où feront sens, dans des cas extrêmes, aussi bien le malentendu que la coïncidence ; mais où, plus souvent sans doute, pointeront également les traces d’une connivence – de celles qu’il n’est pas besoin d’expliciter, sauf à entrer soi-même dans la danse.

Parce que ce jeu de traduction et de transformation ne doit pas se limiter aux pages d’une revue, Oscillations organise ou co-organise régulièrement conférences, discussions et performances – indépendamment aussi bien qu’en prolongement des travaux des auteurs ou artistes qu’elle héberge. C’est dans la multiplicité de ces rencontres que réside la possibilité de faire produire à l’art aussi bien qu’à la philosophie tous les effets dont ils sont, conjointement mais distinctement, capables – et de ce fait, la raison d’être d’Oscillations.

Points de vente

Galerie Alberta Pane
Galerie/Librairie Florence Loewy
Galerie Martine Aboucaya
Galerie Yvon Lambert
Gibert Jeune
Fondation Cartier pour l’art contemporain
Librairie Compagnie
Librairie La Machine à Lire
Librairie Mollat
Librairie Monte-en-l’air
Librairie Palimpseste
Librairie Plakart
Librairie Texture
Librairie Vrin
Palais de Tokyo
Paris 8

L’équipe

Rédacteur en chef : Jade Bouchemit
Secrétaire de rédaction : Pierre Arnoux
Commissaire : Eva Barto
Comité de rédaction : Sarah Arnaud, Pierre Arnoux, Ianis Lallemand, Maël Le Garrec

 

Administration

Coordinateur général : Jade Bouchemit
Conseiller financier : Christophe Pouthier
Responsable juridique : Pierre Fumery
Responsable distribution & diffusion : Rémy Demichelis
Responsable communication : Mélanie Eledjam

 

Collaborateurs

Conception graphique des numéros : NOIR, Atelier Graphique / Vincent Desclaux
Conception graphique et développement web : Alp Studio

 

Avec le soutien de

Région Ile-de-France, Université Paris 8, Fondation Berger-Levrault